Développer son réseau sur LinkedIn

Quelqu’un a consulté votre profil? Vous avez un message? Ceci est le genre de notification que tout chercheur d’emploi désire recevoir. Certains médias sociaux, comme LinkedIn, Twitter, Viadeo peuvent vous être utiles dans votre recherche d’emploi. Non seulement ils sont consultés par les recruteurs, mais ils permettent de créer un réseau professionnel avec qui vous pouvez échanger.

Si vous avez déjà un compte LinkedIn et que vous trouvez qu’il est inefficace dans votre recherche d’emploi, c’est qu’il est peut-être temps de réviser votre approche.

réseau

Le recruteur social 2.0

Selon l’étude Job Screening with social networks de Reppler, 86% des entreprises vont regarder la présence sociale des candidats sélectionnés sur le web. Cette pratique se nomme le recrutement social 2.0. Cela va de l’approche passive de consultation des profils de candidats, à l’établissement d’une veille sur les candidats potentiels.

Les recruteurs sondent d’abord les candidats sur LinkedIn, puis sur Twitter et Facebook. LinkedIn est de plus en plus un incontournable dans la recherche d’emploi. Les recruteurs partent directement à la recherche de la perle rare plutôt que d’attendre que celle-ci réponde à l’annonce diffusée. C’est ce qu’on appelle le sourcing, les employeurs vont à la source chercher leurs futurs employés. Toutefois, faites attention aux faux recruteurs, une pratique relevée par David Paradis ici. Ces recruteurs agressifs lisent votre profil en diagonale et font des offres qui ne vous correspondent pas.

Le Big Data est en plein essor, être visible sur Internet est un passage obligé pour mettre toutes les chances de son côté afin de décrocher le poste rêvé et de s’accomplir professionnellement. Les réseaux sociaux, les blogues et les sites personnels sont des armes pro-carrière pour ceux qui désirent travailler sur le web et les cadres d’entreprise.

Soyez créatifs mais restez professionnel

On ne se le dira pas assez, il faut savoir se démarquer, créer un curriculum vitae qui sort du lot. Comment le faire sur LinkedIn alors que celui-ci se construit à partir de champs de formulaire statiques et parfois incomplets, qui laissent l’impression qu’il y a encore tant à dire pour mettre en valeur vos talents. N’allez pas dans ce sens, contentez-vous d’abord de remplir les champs de formulaire correctement, avec l’information et les mots-clés liés au poste convoité. Soyez précis, car c’est par les informations contenues dans les champs de compétences que vous serez repéré.

Vous trouverez de nombreux conseils sur comment remplir correctement les champs de compétences sur le site de Workopolis, juste ici. Si vous désirez montrer votre petit côté givré, servez-vous des outils proposés par LinkedIn, pour mettre en évidence vos talents. La consultation de ces documents est optionnelle, si l’employeur ou le recruteur désire en connaître plus sur vous.

Sur votre compte LinkedIn, vous pouvez déposer des documents, des liens, des photos, des vidéos et des présentations PowerPoint. Ceux-ci doivent être déposés sur des gestionnaires de contenu, il en existe plus de 400, juste ici. Servez-vous des plus populaires, Google document, Google Slide, Slideshare, Youtube et Instagram. Vous pouvez même vous programmer un curriculum vitae en html sur Google document. Toutefois restez sobre dans votre présentation. Évitez les couleurs et les textures criardes, soyez professionnel.

Enfin, assurez-vous que votre profil LinkedIn et vos documents l’accompagnant soient bien visibles par le public. Brandez votre CV, vous offrez un service et recherchez des acheteurs potentiels. Votre curriculum vitae est votre image de marque. Utilisez-le pour développer votre réseau professionnel. Adaptez toujours votre profil en fonction de vos expériences et de vos interlocuteurs.

Brandez vos compétences auprès de votre réseau

Voilà quelques années, regarder les annonces imprimées dans les journaux était incontournable. Puis les professionnels ont commencés à parler de réseaux cachés. Avec l’arrivée du numérique, les réseaux ne sont plus cachés. Ils sont visibles, dévoilés au grand public. Les entreprises affichent leurs services, leurs expertises, leur bilan financier, leur objectif et leurs besoins.

Si autrefois les employeurs présentaient leurs offres d’emploi, aujourd’hui les candidats peuvent magasiner leur prochain emploi. Cette tendance va en augmentant. Sautez dans le train et positionnez-vous dans le marché de l’emploi. Créez-vous une veille médiatique sur vos employeurs potentiels en vous servant de vos contacts sur tous les médias sociaux et réunissez leurs informations sur Hootsuite. Twitter est une perle pour développer ses réseaux de contacts. Analysez et faites corréler l’information sur votre compte LinkedIn. Choisissez les contacts pertinents, les recruteurs susceptibles de vous embaucher.

Recherchez les personnes qui sont des sources d’information riches dans votre domaine et devenez vous-même une source d’information. En partageant vos conseils et en offrant votre aide, vous vous positionnez en tant que personne ressource, une référence dans votre milieu. Réseautez généreusement, les retombés vous seront plus que bénéfiques.

Afficher votre branding. Mettez-vous de l’avant sur le web afin d’attirer les meilleurs employeurs sur votre contenu. Mots-clés, outils, talent, bonne présentation, personnalité, interactions, sachez déceler ce que l’employeur attend de vous, puis attirez son attention.

Choisissez votre employeur selon vos besoins : salaire, qualité de vie, liberté d’expression, besoin de créativité… Vous offrez votre expertise à votre employeur pour la réussite professionnelle et commerciale. Une entreprise c’est comme un projet commun, un travail d’équipe où chacun des participants apporte ses compétences dans un but commun, le succès de l’entreprise. Offrez ce que vous avez de meilleur et ne sous-estimez pas vos besoins et vos capacités.

Communiquez avec votre réseau

Créer un réseau professionnel c’est bien, mais ça n’a aucune utilité si vous ne communiquez pas avec vos contacts.

Saluez les, remerciez les de vous prendre dans leur contact. Amorcez un dialogue, posez leur des questions sur leur entreprise, leur profession, leur cheminement. Intéressez-vous à eux et à leur entreprise. Brisez la glace par une approche chaleureuse et professionnelle. Devancez-les en leur demandant un entretien d’information, par téléphone ou en personne. Sortez du virtuel.

Répondez intelligemment à leur gazouillis, suivez leur blogue, intervenez dans leur commentaires, mettez-les en lien sur vos blogues. Sans excès, faites-vous connaître auprès d’eux avec intelligence et professionnalisme.

Après tout c’est à ça que sert un réseau, à échanger et partager. Soyez généreux et amusez-vous!

4 thoughts on “Développer son réseau sur LinkedIn”

  1. Justement, on m’a demandé tout récemment de faire du sourçage pour un poste que nous voulons combler ! J’ai commencé à faire du sourçage avant même que l’offre d’emploi soit affichée !

    (Je dois préciser que j’ai souvent exécuté des tâches de recrutement.)

  2. Linkedin n’est pas la source source pour la recherche de candidats, je veux dire, le sourçage. Plusieurs candidats chevronnés (« senior ») ou établis ont un profil minimalement détaillé. Ils n’ont pas besoin d’être très actifs sur Linkedin, de mettre beaucoup d’information : leur réputation est établie.

    L’idée que je tente de communiquer, et j’espère que j’y arrive, est que Linkedin n’est pas la seule source où il faut chercher des candidats. Dans mon esprit, et pour recruter des candidats chevronnés, c’est utile d’abord et avant tout pour prendre contact avec quelqu’un. Un peu comme les pages jaunes avant le déploiement massif des cellulaires.

    Dans mon secteur d’activité économique, le réseautage, l’échange d’idées, l’entraide, se fait beaucoup par téléphone et durant les colloques du secteur. Linkedin est secondaire et c’est pourquoi j’ai déjà pensé fermer mon compte Linkedin : il ne me sert à rien. Ou, s’il a une utilité, ce n’est pas celle de réseauter et de me mettre en valeur dans mon milieu. Comme a dit l’auteur du blogue, « sortez du virtuel ». Ça
    s’applique très bien à mon milieu.

    Il y a d’autres sources où on peut chercher des candidats. Les blogues en sont une, mais peuvent être « un couteau à deux tranchants » parce qu’ils peuvent aussi servir à l’élimination. Il y a des gens dont on dit qu’ils sont une autorité, et le lecteur de leur blogue m’a donné l’impression qu’ils animent une communauté, plutôt qu’ils n’apportent des idées véritablement novatrices et utiles. J’ai l’impression que les blogues approfondis et 100 % utiles sont rares. Après tout, si un consultant dévoile tous ses secrets, on en fera pas appel à lui…

    Linkedin est aussi un site où plusieurs consultants de firmes tentent de vendre les services de leur firme en affichant des articles. Et il y a des contributions moins intéressantes… Linkedin est à prendre avec des pincettes. Il n’y a pas que Linkedin.

  3. Bonjour Jean-Philippe. LinkedIn, Viadeo, DoYouBuzz sont un peu comme des cartes de visite qu’on s’échange entre collègues et futurs employeurs. La richesse de LinkedIn sont les groupes. Leur contenus est enrichissant et permet d’échanger sur les champs d’intérêts et aussi en apprendre un peu plus sur le réseau de notre profession.
    LinkedIn, comme tout autre réseau social sert à démontrer nos habiletés quand ceux-ci correspondent à notre poste convoité. De nombreux utilisateurs s’en servent comme stratégie marketing. LinkedIn n’est pas à prendre avec des pincettes, il doit être utilisé en fonction de nos besoins.
    Quand un consultant dévoile ses secrets, il démontre ses compétences et se présente comme influenceur. Sans leur contenus, les besoins des réseaux ne seraient pas divulgués. Ce sont ces besoins qui favorisent la création de nouveaux outils. Ces influenceurs définissent les termes, établissent les paramètres et l’orientation que les réseaux prendront dans le futur.
    Le réseautage virtuel est un premier pas vers le réel et est selon moi aussi important que les actions concrètes qui seront posées par la suite.

Laisser un commentaire